Infos admin for user id=0

  • Current template : /home/inculte/www/wp-content/themes/inculte/page.php
  • Page template : /home/inculte/www/wp-content/themes/inculte/page.php
  • Post type : page
  • 29 queries in 0,632 seconds.
  • Memory usage : 12.46 MB with peak 12.62 MB.

TEST MA PAGE.PHP

Jacques Barbéri

J_copie.BARBERIJacques Barbéri est un écrivain français de science-fiction, né en 1954 à Nice.

Ses trois passions d’adolescent, la cosmologie, l’entomologie et la poésie, prédestinaient Jacques Barbéri à écrire un jour ou l’autre de la SF. Le film de Stanley Kubrick, 2001 : L’Odyssée de l’espace et le roman de Philip K. Dick Le Dieu venu du Centaure, lui firent franchir le pas au début des années 1970.

Il publie ses premiers textes professionnels entre 1975 et 1978 dans les anthologies d’Henry-Luc Planchat. Il dirige ensuite le collectif Les Locataires qui édite une demi-douzaine de plaquettes mêlant intimement texte et image. Parallèlement, il passe un doctorat en chirurgie dentaire et pratique la dentisterie jusqu’en 1985, date à laquelle sort son premier recueil de nouvelles, Kosmokrim qui expose déjà ses principales obsessions d’écrivain : le temps, la mémoire, la perception du réel, la création des mythes et les métamorphoses de la chair, qui l’apparentent à des auteurs comme Philip K. Dick ou J. G. Ballard.

Suivent quatre romans publiés dans la collection « Présence du futur » chez Denoël. Un space opera fantasmé : Une soirée à la plage, un road movie post-cataclysmique, Guerre de rien, et deux romans qui flirtent avec le cyberpunk, Narcose et La Mémoire du crime.

Membre fondateur du groupe Limite, il figure au sommaire de leur premier recueil collectif Malgré le monde, qui a profondément marqué la SF française des années 1980. Il écrit ensuite quatre romans en collaboration avec Yves Ramonet dont trois publiés chez Fleuve noir sous le pseudonyme d’Oscar Valetti.

Il consacre l’essentiel des années 1990 à œuvrer en tant que scénariste pour la télévision sur des séries policières puis revient vers la SF en 2002 avec son roman le plus ambitieux à ce jour, Le Crépuscule des chimères, paru dans la collection Imagine/Flammarion. Il partage aujourd’hui son temps entre la traduction (Valerio Evangelisti, Nicoletta Vallorani, Luca Masali, Silvana De Mari, etc.), la musique (plusieurs CD avec le groupe Palo Alto et Laurent Pernice), l’écriture de scénarios et de nouvelles. Il travaille actuellement à un oratorio cyber-junk avec Laurent Pernice sur les obsessions picturales de Paolo Ucello, à une docu-fiction interactive sur l’écrivain J. G. Ballard et au troisième volet de sa trilogie narcotique : Le Tueur venu du Centaure.