Infos admin for user id=0

  • Current template : /home/inculte/www/wp-content/themes/inculte/woocommerce/single-product.php
  • Page template : /home/inculte/www/wp-content/themes/inculte/page.php
  • Post type : product
  • 26 queries in 0,657 seconds.
  • Memory usage : 12.98 MB with peak 13.15 MB.

SINGLE-PRODUCT.PHP

Homo sampler

Eloy Fernández Porta

22.00

Le pop était venu à bout du concept canonique de haute culture. Enfin, il l’avait relégué dans les catacombes de l’underground. Mais là-bas, elle s’est refait une santé, s’est reconfigurée. Elle a utilisé les conduits du système et propagé une nouvelle substance qui a corrodé les paysages pop, les vidant de ses héros, de ses sujets.

Une information légère structurée et problématisée comme un savoir académique : telle a été la condition et le calvaire du changement de siècle. C’est cette culture dite afterpop qu’Eloy Fernández Porta déploie pour nous dans cet essai docte et hilarant. Une culture nouvelle qui demande à son consommateur de connaître également Freud et Les Simpson pour en saisir tous les enjeux.

Eloy Fernández Porta est professeur de littérature à Barcelone, écrivain et essayiste. Il a obtenu, en 2010, le prix Anagrama du meilleur essai avec €®O$, la superproduction des affects.

Rupture de stock

Catégorie :

Description

«  »Dans un essai brillant, très littéraire et hilarant, le barcelonais Eloy Fernandez Porta éclaire les rapports entre les champs culturels et les modes de consommation. Il épingle les phénomènes de création marketing, en même temps qu’il décortique l’ensemble des ressorts grotesques (primitivisme, pseudo modernisme, trash attitude, kitsch, pseudo déconstructionnisme,…) qui sculptent de goûts et nos habitudes dans le domaine de la pop. Brillant et follement accessible, est sans conteste l’essai à lire en cette fin d’année. »

Première

« Ceux qui pensent trouver, dans le Homo Sampler de Eloy Fernández Porta, un énième essai aussi interchangeable que tous ceux publiés jusqu’ici sur les thèmes de la culture populaire et de ses métamorphoses technologiques dans notre civilisation occidentale, vont au devant de grandes, très grandes surprises. Car si notre compadre François Monti a décidé de le traduire, c’est-à-dire de littéralement le transporter sur la scène intellectuelle française, c’est bien parce que celle-ci risque de s’en retrouver ébouriffée, si ce n’est même contestée dans ce qui doit bien être appelé ses vieilles certitudes. »

Fric Frac Club

Informations complémentaires

Poids 0.455 kg