Infos admin for user id=0

  • Current template : /home/inculte/www/wp-content/themes/inculte/woocommerce/single-product.php
  • Page template : /home/inculte/www/wp-content/themes/inculte/page.php
  • Post type : product
  • 21 queries in 0,293 seconds.
  • Memory usage : 19.79 MB with peak 19.97 MB.

SINGLE-PRODUCT.PHP
CONTENT-SINGLE-PRODUCT.PHP
les_soniques

Les Soniques

Nicolas Richard et Kid Loco

9.99€

[EDITION NUMÉRIQUE]

À la croisée des post-modernes américains (Mark Z. Danielewski, John Barth) et des grands classiques littéraires (Tristram Shandy en tête), Les Soniques est une œuvre-somme, un roman total où se fait et se défait l’histoire de la musique et du XXe siècle. Véritable événement éditorial, ce grand volume joue sur l’érudition et l’humour, alterne les genres littéraires (épique, épistolaire, fausse conférence, cut-up, etc.) et plonge le lecteur dans une lecture jouissive et passionnante.

Alternant notes digressives, interventions baroques et narration plus classique, ce premier roman est co-signé par un traducteur reconnu (Nicolas Richard) et un musicien électronique (Kid Loco).

Produit épuisé

Catégorie : Étiquettes : , ,

Description du Produit

« C’est un bizarre objet qui évoque à la fois l’incunable, l’iPod, le Bottin et le double bacon cheeseburger. Dans « les Soniques », deux très sérieux zozos, Nicolas Richard et Kid Loco, l’un traducteur de littérature américaine, l’autre auteur d’albums de musique électro, ont concocté une sorte de nouvel «Art poétique» de Boileau qui aurait été réécrit par un Pete Doherty sous ecsta. Aphorismes, lettres, considérations philosophiques sur l’art de chanter, récit de voyage déjanté à la manière grecque antique ou ode aux «beuveries inouïes», ce roman prouve, s’il ne se lira peut-être pas dans son intégralité, que la littérature est l’art de tous les possibles, et que, sans codes-barres, cartes mères, disques durs et autres puces informatiques, on peut, avec de simples mots, avoir l’impression, lancé dans le tourbillon vertigineux du sens, de vaincre Google par KO. »
Nouvel Observateur

« Plus qu’un livre, un objet, un pavé au sens propre, aussi épais que large. Les Soniques de Niccolo Ricardo – Nicolas Richard de son vrai nom – et Caius Locus, alias Kid Loco, ne ressemble à rien de connu. Il y a d’ailleurs, tout à la fin du livre, une carte des «Terres de Poésie, divisée en Strophe et Isles». On y longe les «stèles des marchands de poison», avant de se perdre dans les Glandes lacrymales, non sans avoir traversé la plaine de l’Ame et gravi la colline de l’Inspiration. C’est un livre que l’on feuillette plus qu’on ne le lit, un monument à la musique, toutes les musiques. Les auteurs, un critique musical et un auteur-compositeur electro, y développent leurs théories mi-sérieuses mi-loufoques, sous la forme de saynètes, de morceaux épiques, d’échanges de courriels ou de formules pseudo-mathématiques. La langue est une collision de l’ancien et du moderne, un français ancien et précieux, à la manière de Tristram Shandy passé à la moulinette techno. Il ne faut pas chercher à comprendre, seulement se laisser porter par les mots sur des rivages énigmatiques et inconnus. On entre dans les Soniques au hasard et l’on s’y perd comme dans un dédale, aidé en cela par la mise en page, qui est constitutive du livre autant que le texte. Les notes s’insèrent dans l’ouvrage comme des pièces cachées dans un cabinet d’architecture secret. De tiroirs en trompe-l’œil, on s’arrête parfois sur une illustration. La table des matières, joliment intitulée «Récapitulation de ce que dessus», occupe à elle seule près d’une centaine de pages. C’est un inventaire à la Prévert, qui se parcourt comme le reste : en desserrant les freins de la raison. »

Libération

« L’événement de la rentrée littéraire. »

France Culture

Information Complémentaire

Poids 0.968 kg